C'est évidemment un débat de fond qui s'ouvre la. 

Il concerne l'ensemble de l'Europe. Il a -et aura- des conséquences directes sur les travaux actuels de la commission Cope. Si j'en crois les informations disponibles, cette éventualité remettrait en cause les rédactions online....

Un problème de concurrence commerciale -on le comprend- mais qui serait aussi une grave remise en cause de la diversité et donc du pluralisme sur les supports électroniques.

Si, comme le suggèrent les dépêches et articles sur le sujet, les commissaires Nelly Kroes et Vivianne Redding sont réellement à la manœuvre pour venir au secours des éditeurs ou diffuseurs privés il faut se préparer à une énorme mobilisation de l'ensemble des journalistes européens. Puisque, au cas où Bruxelles s'engagerait sur ce terrain, l'ensemble des télévisions publiques seraient menacées.

Selon les médias privés, c'est la finalité de la redevance qui est la cause de leur démarche: selon eux, cette "redevance" ne peut servir qu'à la télévision elle même et pas à des services associés. Un débat qui avait déjà été ouvert en Grande Bretagne avec la BBC....

Comment va réagir la France présidente dans quelques jours l'Union Européenne alors que le dossier de la "nouvelle télévision" ne sera pas encore fermé ! Grand, grand, grand, danger !