Au moment où la CGT souhaite le maintien de la publicité à la télévision publique, la CFDT des Médias se prononce contre la régionalisation de France 3. De même ce matin, l'ex Sègoléniste Patrick Bloche.
C'est à vrai dire à ne plus rien comprendre puisque la CFDT justement a du proposer ce type d'organisation -ou quasi la même- dans les années 1980 !
Quant au PS on ne compte plus non plus les réflexions sur le sujet même si celles çi n'ont jamais abouti. S'agissant la autant d'un projet d'aménagement du territoire que d'un projet culturel, on s'attendrait à ce que les points de vue s'expriment.

Je ne suis pas sur que le point de vue exprimé par Patrick Bloche, élu parisien, soit également partagé par les élus des régions. On souhaiterait entendre sur le sujet Ségolène Royal -par exemple- pour connaître ce qui pourrait être le découpage d'un pôle Poitou Charentes -élargi à d'autres régions ?-.

Il est clair que dans le cadre d'une Europe des Régions, poser la question est une nécessite ? Or, la plupart des régions actuelles, frontalières, de France 3 ont aujourd'hui un projet européen. Notamment la région "sud" ou par le biais de la culture catalane, Montpellier -qui dépend actuellement de Toulouse- coopère avec Barcelone: dans ce cadre le vieux découpage est il toujours pertinent ?
Je lisais ces jours derniers avancer comme repoussoir l'idée du surcoût. Le nier serait malhonnête. Un tel découpage débouche, à l'évidence, sur une augmentation de la production régionale. Mais la syndication -et le talent des réalisateurs- permet tout de même de passer à Lille ce qui se fait à Marseille. On voit mal disparaître du jour au lendemain "plus belle la vie" par exemple qui est un succès national. Je ne vois pas au nom de quoi ce feuilleton qui fait l'unanimité serait, dans un nouveau système, pénalisé par le redécoupage. Sinon le succès des "Ch'tis" dans le Midi serait incompréhensible.

L'universel est une valeur que, paradoxalement, la proximité peut développer.

Il faut reconnaître que le climat actuel au sein de la commission Cope ne rend pas crédible toutes les propositions qui sont faites: l'absence de financement oblitère tout le reste ! Revenons au Code du Commerce et oublions le "must carry".... On verra alors quelles sont les chaînes régionales qui se feront du gras.

En l'occurrence, la concurrence peut renforcer le "service public".