J'avais vraiment détesté cette ville et aujourd'hui en regardant les images de la télévision, je me retrouve là-bas comme si rien presque n'avait changé !

L'Iran pour moi, c'est une très vieille histoire.

D'abord, producteur à France Culture, j'ai eu la chance de participer à plusieurs reprises -à l'époque du Shah et de la Shahbanou- au festival de théâtre de Chiraz Persépolis qui était, à l'époque, et sans aucun doute, l'un des plus importants festivals du moment ! 

  • J'y ai vu "la Mamma" de New York. 
  • J'y ai vu Béjart -dont je me souviens avec respect aujourd'hui qu'il était chiite lui-même et qu'il adorait l'Iran passionnément-. 
  • J'y ai vu également Bob Wilson qui, dans une vieille madrassa de Shiraz justement, m'a tiré des larmes à gros bouillon. Sans doute, ma plus forte émotion esthétique au théâtre: mais cela on le comprend bien n'a rien à voir avec la révolution iranienne proprement dit. 

Encore que !

Par la suite, journaliste à France Inter, j'ai couvert du début jusqu'à la fin, les prémices puis la victoire des islamistes sur les laïques la défaite du pouvoir et de son opposition "classique" par les tenants d'une religion dont chacun pensait que son type d'organisation et ces valeurs ne permettraient pas la victoire: tout le monde s'est trompé !

Et j'ai encore en tête jusqu'à aujourd'hui les critiques, violentes, d'une secrétaire de France Inter qui, je ne sais pas pourquoi, était lié avec l'Iran et qui me faisait continuellement le reproche d'avoir outrageusement favorisé un pouvoir obscurantiste au détriment de la royauté qui selon elle était le meilleur vecteur de progrès du pays.
Et c'est vrai que depuis 30 ans à plusieurs reprises en suivant les aléas de la politique étrangère de l'Iran je me suis posé cette question le soutien de la presse occidentale au révolutionnaire en turban était-il justifié ?

En relisant ses notes, je pense honnêtement que j'ai tout simplement décrit des situations fugitives et répétitives qui relatent, heure par heure quelquefois, jour par jour à d'autres le passage d'un état vers un autre.
Très sincèrement, je ne pense pas avoir pris parti pour l'un ou l'autre des camps en présence: d'un côté le téléviseur, Twitter et l'Internet, de l'autre ma boîte à chaussures !
Quel saisissant raccourci pour 30 ans d'histoire !

Extrait de mon carnet de notes (non daté)

  • - de partout au convergent de petits groupes
  • - le jour est à peine levé que les gens partent
  • - ciel très nuageux
  • - camionnettes débâchées remplies de plusieurs dizaines de personnes grimpées partout
  • - service d'or avec brassard
  • - les gens ont des petits portraits de Khomeiny affichés sur leurs vêtements
  • - mot d'ordre principal "république islamique" "notre chef, c'est Khomeiny"
  • - sous les tchadors, blue-jeans et baskets
  • - d'immenses étoiles de fleurs de plusieurs mètres de haut, des œillets rouges avec au centre un immense portrait de Khomeiny
  • - devant les groupes de chaque mosquée une rangée de mollahs la enturbannés de blanc ou de noir suivant qu'ils sont ou non en descendant du prophète

Tout cela est écrit sur un tract d'un parti politique iranien, sans doute laïque, écrit dans un parfait français. Les feuilles sur lequel j'ai griffonné sont coupées en deux et attachées avec des trombones !

Extrait d'un autre carnet de notes (toujours non daté)

marque "mondial" couverture rouge

les notes qui suivent ont d'être prises quelques temps avant le départ du Shah

  • armée de terre
  • trois divisions blindées
  • quatre divisions d'infanterie
  • un bataillon de missiles
  • quatre brigades mouvantes
  • une brigade des forces spéciales
  • une brigade aéroportée
  • deux brigades d'infanterie
  • la garde impériale est composée de 1500 hommes
  • 30.000 conseillers militaires américains plus des conseillers pour la lutte contre-terroriste
  • Environ 70 % des officiers ont été formés aux États-Unis, 10 % d'entre eux ont été formés en France.
  • La gendarmerie est composée de 70.000 gendarmes avec hélicos et avions légers de surveillance.

Suivent les numéros de téléphone de responsables militaires et notamment celui du général Oveissi dont j'écrivais que "suivant des critères occidentaux, Oveissi est le numéro deux de l'armée de terres, il est à la tête de 350.000 hommes si l'on compte les forces paramilitaires. Cette armée est composée de 55 % d'appelés de plus de deux ans et de 45 % d'engagés"

Ensuite, j'ai noté Les numéros de téléphone des principales personnalités politiques ou de leurs attachés de presse

quatrième page :

  • "blazer bleu. Pantalon de flanelle grise. Petite moustache grise. Cheveux gris" Il y a des chances que ce soit le premier portrait de Chapour Bakhtiar......
  • A Mashad, c'est la guerre civile: Suivi de quatre numéros de téléphone de gens à contacter sur place.
  • Attention les Baloutches et les Azerbaïdjanais ne sont pas chiites.....
  • "La parole d'un Iranien n'engage que celui qu'il entend"

c'est une citation que j'ai entendue souvent notamment parce qu'à cause de la religion, les Iraniens, comme la plupart des chiites, préconise l'utilisation de la "Taqiyah": Dire exactement le contraire de ce qu'on pense pour que son interlocuteur face fausse route !

C'est ce que De Gaulle appelait sans doute "l'Orient compliqué" !

Note sur la flotte de l'armée de l'air

  • cinq Boeing 747
  • 10 Boeing 707
  • quatre escadrons de 57 C 130
  • Quatre escadrons de transport léger 
  • 48 hélicos dont 16 super frelons français
  • En commande : 69 F. 5, 40 F. 14, 160 F. 16, 4 Boeing 747, 2 F. 27, un Boeing KC 135 de ravitaillement + 90 hélico et un gros radar de surveillance


Notes sur l'opposition "radicale":

  • "organisation des combattants du peuple" moudjahidines
  • "Les fedayins du peuple"
  • "le nouveau parti Toudeh"
  • "Les moudjahands" marxistes isolés tendance Mao ai-je noté. 

Et puis ces notes maintenant, que j'ai prises le jour du départ du Shah :

  • quadrimoteur 707
  • avion bleu clair avec empennage bleu foncé sur lequel est peint un pavillon impérial
  • trois hélicoptères militaires se sont posés derrière le salon d'honneur
  • aux grilles, les gardes du corps, modèle américain avec des écouteurs dans les oreilles
  • l'avion a fait deux essais
  • ce sont les rangers qui gardent le salon d'honneur avec la garde impériale
  • décollage prévu 10:48 heures de Paris en fait l'avion a décollé à 10 heures 52
  • l'avion quitte le taxiway
  • les hélicoptères décollent au-dessus de l'aire de départ
  • le ministre de la communication sort du salon d'honneur à 10:55 il est membre du conseil de régence
  • selon ce qu'il nous dit, le Shah avant de partir à embrassé le Coran
  • le Shah et la Schabannou pleurait

Suit une page avec un certain nombre de numéros de téléphone et notamment le nom du ministre de la cour qui est curieusement suivi de deux numéros de téléphone à Paris

Notes concernant le retour de l'ayatollah Khomeiny à Téhéran

  • tout le monde utilisera de petits car, il n'y aura pas de voitures particulières dans le cortège.
  • Le discours prononcé par l'ayatollah au cimetière des martyrs sera "un texte important": "L'ayatollah indiquera à son peuple la voie à suivre". 
  • L'endroit où habitera l'ayatollah Khomeiny sera situé au quartier général des religieux dans une école de filles désaffectées : * il y aura 30 lignes téléphoniques
  • un studio de télévision de 7 m 65 sur 7 m 20,
  • Pas de table
  • Pas de chaises. 
  • Mais trois tapis précieux, plusieurs téléphones et la télévision.