La présentation à laquelle j'ai assisté, hier, du dernier agrégateur de contenu réalisé par France Telecom fera le lien avec le post d'hier. "2424actus.com" c'est le nom de ce site qui, piochant dans les contenus de 46 clients, télévisions, radios, presse écrite, etc... a l'ambition de faire en quelques clicks, le tour de l'actualité.
Hier, Orange présentait la version iPhone de ce site Internet avec une application dédiée.
La seconde en quelques jours pour l'agrégation de contenu d'actualité puisque 48 heures auparavant une autre application avait la même ambition : le newz.Fr. Mais dans cette version, il s'agit seulement de la presse écrite : pas d'images pas de sons.
France Télévision et toutes ses chaînes figurent au nombre des producteurs de contenu qui fournissent reportages et images clés en main à Orange....
Le mieux, pour se rendre compte de ce dont il s'agit, est de se rendre sur l'URL du site.



Disons tout de suite qu'ici, c'est un robot qui indexe l'information.
Il n'y a aucun journaliste pour faire à la fois le choix et la hiérarchisation des nouvelles.
Le principe est simple, c'est celui du marketing, " plus on en parle plus c'est -sans doute- important" ! Selon ce principe, si 15 reportages ont lieu aujourd'hui sur la sardine, et seulement 10 sur Haïti : la sardine sera bien évidemment plus importante que Haïti pour le moteur d'index.
Et le robot montera la sardine en une de l'actualité!

Curieuse méthode mais qui s'apparente à d'autres sélections déjà existantes comme celle de Google News pour le texte.

Quelques jours auparavant, c'était France Télévision qui sortait sa propre application pour iPhone.
Compte tenu de la notoriété de l'entreprise, on aurait pu s'attendre à un certain buzz ! Heureusement, il n'en a rien été ! En dehors des journaux spécialisés, en avez-vous entendu parler ?
Si vous regardez les journaux de France Télévision, avez-vous vu les vedettes de la chaîne faire promotion de cet outil touchant pourtant leur métier ?
Dans les deux cas, non !
Autant vous dire tout de suite que cette application, longtemps espérée, a déjà quitté mon écran après seulement 48 heures d'utilisation.
J'ai rarement vu outil aussi peu adapté aux habitudes des utilisateurs de Smartphone : un couteau suisse ! Plus une arme de com qu'un outil d'information !
A côté de la " télévision"; à l'image animée floue et pixélisée- on trouve tout à la fois, la météo, et la circulation !

Comme il se fait que j'avais déjà B.F.M.TV; une image parfaite même en 3G-, pour les news en images, la chaîne météo et Eklaireur -pour la circulation- les services proposés par la télévision publique faisaient doublons : j'ai donc viré cette application déjà dépassée avant même sa diffusion.

Je vous laisse juge elle est encore disponible sur l' AppStore!
Elle devrait être bientôt améliorée -m'a t on dit- comme si on pouvait mettre en ligne un produit non abouti lorsqu'on s'appelle France Télévisions !

Donc en compétition,

  • d'un coté 2 applications susceptibles de rendre compte de l'actualité immédiate mais dont les "journalistes" sont exclus parce les sociétés qui les ont fabriquées n'ont pas de journalistes sous contrat mais des mathématiciens.
  • De l'autre, une application " fabriquée" sous la signature d'un authentique fournisseur de contenu d'information référencé comme sérieux.....

On aurait pu s'attendre à une "bombe éditoriale", et c'est le bide !
Selon moi, parce que ce ne sont pas des journalistes qui se sont attaqués au chantier : oui, dans le service public de la télévision, le PDG de l'entreprise, lui même journaliste, préfère choisir des " non journalistes" pour faire de l'information sur iPhone !

C'est la nature des choses à France Télévision que de cloisonner ! La main droite ne sait jamais ce que fait la main gauche ! Et en matière d'information, c'est ubuesque : j'ai la quasi-certitude que la grande majorité des " équipes rédactionnelles" -3000 journalistes- était dans l'ignorance totale d'une application qui a du naître -au mieux en interne au pire par externalisation- à France Télévision Interactive.

Bref " la plus grosse rédaction française" a accouché d'un produit mort-né montrant ainsi son incapacité à prendre en compte ce qui fait aujourd'hui une télévision moderne :

  • des contenus pour la télé
  • des contenus pour Internet,
  • des contenus pour le téléphone mobile,
  • du téléchargement, etc. etc.

puisque chacun sait aujourd'hui que des milliers de personnes; et notamment les jeunes; passent le plus clair de leur temps sur d'autres écrans que sur ceux de la télévision.

Gros loupé donc pour cette applications et par rebond pour France Télévisions et ses journalistes.

Il y a donc un lien direct avec ce qu'écrivait, il y a 48 heures, la secrétaire générale du SNJ de France Télévisions Carole Petit.
Si les journalistes de la maison refusent de travailler sur le multi-supports, comment les téléspectateurs que nous sommes -au sens large du terme- auront-ils la possibilité de récupérer les images et les informations qu'ils auront contribué à financer par la redevance.
Les problèmes catégoriels sont une chose.
Malheureusement, le service public en est une autre !
Bien que l'on comprenne les craintes d'un personnel qui a bien conscience de l'incapacité -vérifiée depuis presque 10 ans- de sa Direction à appréhender la réalité numérique !
En clair, et autrement dit, on voit mal comment l'équipe dirigeante actuelle serait susceptible de réorganiser les 3000 journalistes en question alors qu'ils sont incapables, on vient d'en faire la démonstration de mettre sur pied des nouveaux produits cohérents.

Enfin et je livre cette réflexion à la seule sagacité de mes confrères : si les moteurs de recherche et d'indexation, les marketeurs et les mathématiciens, font mieux que les rédacteurs en chef, sera-t-il utile encore de maintenir des décideurs dans les rédactions ou sera-t-il possible de faire de l'info uniquement avec des soutiers !

Une question de vraie actualité auquel nous devrions tous réfléchir.... et c'est peut etre pour ça que les " journalistes" ont disparu du tableau de marche de Carolis !