Rien sur l'industrie sauf quelques lignes sur une éventuelle conversion pour une industrie verte.
Sans propositions concrètes.
Sans calendrier.
Sans méthode pour envisager cette conversion qui en termes d'emplois sera pour les hommes une reconversion.

Sur l'agriculture, dans une région qui est la première d'Europe, des généralités sur une agriculture verte.
Rien sur le maïs dont chacun sait aujourd'hui qu'il peut être un risque pour l'environnement.
Rien sur l'utilisation de l'eau.

Rien sur l'élevage.
Rien sur les pollutions agricoles et par exemple sur les boues qui continuent à mobiliser dans le Cher.
Rien non plus sur la vigne qui est une des richesses de la Région et qui pose pourtant des problèmes environnementaux aux riverains !

La seule proposition, j'allais dire cocasse quand on connaît la répartition de la population dans la région, c'est celle d'importer l'expérience parisienne des Vélib' et de permettre ainsi aux habitants de la région Centre d'utiliser des vélos à bon marché : formidable pour les habitants de Sancerre – par exemple – ou les montées succèdent aux descentes de façon quelquefois vertigineuses.

Rien sur le déploiement du haut débit. Rien sur les nouvelles technologies.

Et puis, surtout, pour moi qui suis un Européen convaincu -et qui a voté Europe Ecologie parce que Europe Ecologie s'est prononcée il y a un an pour une Europe fédérale- rien sur l'articulation entre l'Europe où siègent brillamment des députés EE et la région.
Pourquoi parler encore de l'Europe en termes de coopération comme s'il y avait la même distance entre les pays du Sud et les pays membres de la communauté ?
On est plus à l'époque où les pays de l'Est de l'Europe étaient encore de l'autre coté du "rideau de fer"!

Bref, un programme qui de mon point de vue n'avait pas été travaillé et ne pouvait donc convaincre personne.

Et c'est là où je m'interroge.
Je suis un votant tout neuf pour Europe Ecologie depuis des années, je votais socialiste. J'espérais, comme Daniel Cohn-Bendit l'avait si bien expliqué, que nous allions faire de la politique autrement.

Eh bien très sincèrement, il n'en a rien été : j'ai trouvé des militants aussi accrochés à leurs anciens sièges que l'étaient les socialistes et je n'ai pas trouvé de leur part une ouverture d'esprit suffisante pour ouvrir les dogmes de leur écologie aux réalités économiques du 21° siècle.... J'avais cru comprendre que tous ces dossiers devaient se placer dans une stratégie de rupture avec le capitalisme qui pourtant, et surtout en période de crise, sont des dossiers sur lesquels les électeurs s'étaient montrés attentifs aux européennes !
Comme cela était conseillé sur le site Europe Ecologie de la région Centre pour ceux qui ne s'estimeraient pas rassasiés par les quelques pages « officielles » -ce qui était mon cas - je suis allé consulter les pages réservées aux « groupes de travail » : même constatation !
Il n'y avait rien de plus !

Dans ces conditions, j'avais annoncé que – ayant l'habitude de voter sur un programme - je ne voterais pas au premier tour.
Je me suis fait traiter de traître, de va-nu-pieds... bref, je suis allé voter et le bulletin que j'ai mis dans l'urne est bien celui d'Europe Ecologie. Au moment où je mettais mon bulletin dans l'urne, je n'imaginais pas une seule seconde qu'Europe Ecologie prenne la tête de de la consultation mais tout simplement qu'elle serait en mesure de sauvegarder l'essentiel dans les négociations d'entre deux tours. Pas en terme de sièges mais en termes de programme.
Le score on le connaît est tout juste supérieur à celui du Front National -qui se maintiendra donc au deuxième tour- EE est en troisième position à quelques dizaines de voix près !

Dans le Cher, c'est beaucoup plus grave : Europe Ecologie arrive en quatrième position derrière le Front National et derrière le Front de Gauche qui fait un très bon score dans le département !

Aujourd'hui où en sommes-nous ?

Il y aura de toute façon une triangulaire plus que c'est la stratégie du Front National

Un Front National légèrement au-dessus de 10 et une UMP qui ne pourra être battu que s'il y a la jonction des voix du PS, du Front de Gauche et d'Europe Ecologie.

Curieusement, avec ce score de 11 % je n'ai entendu personne imaginer qu'Europe Ecologie puisse continuer à présenter des candidats au second tour !

C'est l'alliance à gauche et l'alliance seulement qui a été privilégiée.

Pourquoi ?

Doit on renoncer à l'Europe Fédérale pour fricoter avec le Front de Gauche ?

Va t on renoncer à la reconversion de certaines formes d'agriculture pour « maintenir l'emploi » ?

Etc etc etc ....

ma décision pour dimanche est donc loin d'être prise !